Quelles sont les conditions du transport international en Angleterre depuis le Brexit ?

Depuis le Brexit, le transport international au Royaume-Uni a subi des transformations majeures. Face à des formalités douanières renforcées et des procédures inédites, les transporteurs doivent s'adapter. Ce guide décrypte les nuances de la nouvelle réglementation import-export, et offre des conseils pratiques pour naviguer les exigences post-Brexit avec efficacité. Des contrôles douaniers complets aux spécificités du système GVMS, maîtrisez les conditions actuelles du fret transmanche.

Impact du Brexit sur les formalités douanières

Depuis le 1er janvier 2021, le Brexit a entraîné des changements significatifs pour les transporteurs opérant entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Abordons l'impact de ces modifications sur les formalités douanières.

Cela peut vous intéresser : Agence garde enfant Marseille : services et avantages

Les transporteurs doivent désormais faire face à des contrôles douaniers complets. Cela signifie que pour toute importation au Royaume-Uni, des déclarations douanières exhaustives sont requises. En outre, alors que les déclarations de sécurité ne seront obligatoires qu'à partir du 1er juillet 2022, les opérateurs doivent dès à présent s'inscrire au système GVMS et obtenir une référence de mouvement de marchandises (GMR) avant de se rendre au port.

Les procédures spécifiques mises en place pour les transporteurs utilisant le GVMS impliquent de nouvelles étapes à suivre pour assurer la conformité avec la réglementation post-Brexit. Par exemple, les marchandises soumises à contrôle nécessitent des démarches précises de la part des conducteurs.

Lire également : L'appli de rencontres qui fait boom chez les jeunes : Spiice

En outre, les transporteurs doivent être conscients que, depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni n'est plus membre du marché unique et de l'union douanière de l'UE, ce qui met fin au principe de libre circulation des marchandises. Leur activité est désormais régie par l'accord de commerce et de coopération UE-Royaume-Uni, qui permet un commerce sans droits de douane et sans quotas pour les marchandises originaires de l'une ou l'autre partie, mais impose des règles d'origine spécifiques.

Pour les sociétés, obtenir le statut d'Opérateur Économique Agréé (OEA) peut simplifier ces procédures. Il est essentiel pour les opérateurs de transport et de logistique d'avoir effectué les préparatifs nécessaires pour le Brexit, car les formalités douanières et transmanche sont exigées depuis le début de l'année 2021.

Conseils pratiques pour le transport international post-Brexit

Face aux défis post-Brexit, les transporteurs doivent s'adapter et se tenir informés des nouvelles réglementations douanières et commerciales. Voici quelques conseils pratiques:

Enregistrez-vous au système GVMS et obtenez une référence de mouvement des marchandises (GMR) avant de vous rendre au port. Cela est crucial pour éviter les retards et s'assurer que vos marchandises passent la frontière sans encombre.

Pour les expéditions internationales, consultez le guide en ligne dédié aux transporteurs et camionneurs pour l'export-import au Royaume-Uni. Ce guide détaille les démarches à suivre, notamment pour les marchandises soumises à contrôle. En lisant cette page, vous trouverez des informations pertinentes pour naviguer dans le nouveau paysage douanier.

Les entreprises de transport doivent également:

  • Prendre connaissance des frais de douane après Brexit et les intégrer dans leur planification financière.
  • Se familiariser avec les déclarations en douane UK pour éviter les erreurs qui pourraient entraîner des sanctions ou des retards.

Anticipez les changements et restez proactifs pour garantir une transition en douceur dans ce contexte commercial en évolution.